Piano/Piano

Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley; Olivia Grandville

Distribution : CCN-Ballet de Lorraine

Musiques : John Cage, Julius Eastman

For Four Walls-ph.Laurent Philippe

Le CCN-Ballet de Lorraine, dirigé par Petter Jacobsson et Thomas Caley, ouvrent les célébrations françaises du centenaire de la naissance de Merce Cunningham avec le programme Piano/Piano.

 Ils décident de lui rendre hommage en récreant Four Walls, une pièce du chorégraphe américain qui a été perdue. Cette œuvre marque aussi le début de la collaboration artistique entre Merce Cunningham et John Cage qui signa la musique, une partition pour piano fondamentale pour l’affirmation du style minimaliste, développé ensuite par Philip Glass et Steve Reich.

For Four Walls, le titre de la création, ne veut pas être une simple reprise de l’œuvre originale. Et d’ailleurs, elle ne peut pas l’être, car malheureusement, il n’en reste plus de traces. Petter Jacobbson et Thomas Caley saisissent plutôt l’esprit du maître américain et le dialogue corps-musique mis en valeur par les notes du piano. Avec ses quarante-quatre mesures de silence, la partition laisse parler les mouvements des vingt-deux danseurs sur scène, qui ressortent de manière pure et mettent en valeur toutes les lignes géométriques créées.

Cette interaction parmi les corps est accentuée aussi par la scénographie : les deux chorégraphes choisissent d’installer sur le plateau des miroirs capables de doubler, tripler les images que le spectateur aperçoit. À travers ce phénomène de réfraction, la lecture de la pièce assume de multiples niveaux d’interprétation. En effet, il suffit de détourner le regarde vers un autre angle de la scène pour découvrir un même geste transformé. La richesse de la chorégraphie, dûe au fait que chaque danseur de la compagnie est interprète unique, éblouit, soutenue par une partition musicale apparemment simple, mais construite sur des contrastes sonores évidentes : fort et doux ; haut et bas ; grave et aigue. La présence sur scène du piano magistralement maîtrisé par Vanessa Wagner, enveloppe les danseurs tout en créant une atmosphère apaisante et en suscitant des sensations presque hypnotiques. Le son du piano, malgré certaines notes dissonantes, apporte une texture de velours, spécialement quand la partition musicale impose sa tenue.

Il faut aussi souligner que For Four Walls a été le résultat d’un long travail d’improvisations, qui a duré plusieurs mois, pendant lesquels les danseurs, avec la supervision de leurs directeurs artistiques, se sont impliqués dans la recherche d’une gestuelle inspirée de la conception de Merce Cunningham.

Une belle renaissance !

La deuxième pièce au programme est la création d’Olivia Grandville, Jour de colère. Elle choisit la musique d’un autre musicien minimaliste contemporain, Evil Nigger de Julius Eastman, créant un lien entre passé et présent avec John Cage. La chorégraphe fait appel aux notions de masse et de densité pour créer une danse débordante d’énergie où les danseurs sont porteurs d’une gestuelle formelle imprégnée d’un grand sens de liberté, accentué par une scénographie volatile. Pour ce faire, des coulisses fictives constituées par des rideaux à pattes délimitent le plateau et permettent l’entrée et la sortie des danseurs, chacun porteur d’une chorégraphie personnelle. Les costumes très colorés accentuent la vitalité de cette pièce, qui, malgré le propos de son titre, ne connaît pas d’excès, et reste plutôt une représentation d’un chaos général, où chaque interprète manifeste son état d’âme.

Jour de Colère-ph.Laurent Philippe

Nancy, 24 Mai 2019

Antonella Poli

For Four Walls en tournée

France

Paris – Festival d’Automne à Paris – Théâtre national de Chaillot : 12, 13, 15 et 16 octobre 2019

Beauvais – Festival d’Automne à Paris – Théâtre du Beauvais : 3 et 4 décembre 2019

Metz – Arsenal : 30 janvier 2020

Nantes – Le Lieu Unique – Cité des Congrès : 25 février 2020

A l’étranger

Brescia (Italie) – Teatro Grande : 4 octobre 2019

Ljublyana (Slovenie) – Cankarjev dom : 6 octobre 2019

Londres – Royal Opera House – Linbury theater – Dance Umbrella Festival : 24, 25 et 26 octobre 2019

Jour de Colère en tournée

Metz – Arsenal : 30 janvier 2020

Nantes – Le Lieu Unique – Cité des Congrès : 25 février 2020

Partager