La Belle au Bois Dormant

Du 26 Juin au 9 Juillet 2019

Théâtre La Scala, Milan

Chorégraphie : Rudolf Noureev

Distribution : Polina Semionova, Svetlana Zakharova, les premiers danseurs et le Corps de Ballet de l'Opéra de Paris

Musiques : Piotr Illitch Tchaikovski

La bella addormentata

« Quand je faisais mes premiers pas à Oufa, mon maître à danser – qui avait appartenu au Kirov – me disait toujours que La Belle au bois dormant était le « ballet des ballets ». Et j’en étais gourmand à l’avance. Le Kirov, plus tard, m’a fait découvrir la splendeur du festin.

La Belle au bois dormant de Tchaïkovski et de Marius Petipa représente en effet l’apogée du ballet classique : la danse s’affirme alors comme art majeur. Et cela constitue un événement historique : après La Belle, le ballet a pu attirer à lui les plus grands compositeurs qui n’ont pas hésité à travailler avec les chorégraphes ».

Ainsi s’exprimait Rudolf Noureev à propos de la Belle au Bois Dormant qui créa en 1966 au Théâtre La Scala de Milan.

Du 26 au 9 juillet prochains, le « ballet des ballets » revient sur scène à Milan après douze ans d’absence avec la scénographie et le décor de Franca Squarciapino.

Tout en gardant la structure originale de la version originale créée par Petipa où la pureté de la danse classique est à son sommet, Noureev redonne à ce grand classique un nouvel élan, en l’enrichissant d’un point de vue théâtral, dramatique et mettant plus en avant les aspects psychologiques des personnages. Il ne s’agit donc plus d’un ballet illustrant le contraste entre les forces du Bien et du Mal. La dimension temporelle marque l’histoire entre la princesse Aurore et le Prince Désiré : leurs variations exaltent toute la virtuosité de la danse classique entourés par les autres protagonistes principaux.

Timofej Andrijashenko dansera dans le rôle du Prince Désiré à côté de Polina Semionova (26 e 29 juin) et Svetlana Zakharova (5 et 9 juillet).  Les 27 juin et le 2 juillet débuteront dans ce ballet les premiers danseurs de La Scala Nicoletta Manni e Claudio Coviello, ainsi que Martina Arduino e Nicola Del Freo dans la soirée du 3 juillet.

 Carabosse sera interprétée par Beatrice Carbone et Marta Romagna, la Fée Principale par Nicoletta Manni et Virna Toppi), l’oiseau bleu et la Princesse Fiorine par Claudio Coviello avec Vittoria Valerio et Antonino Sutera avec Agnese Di Clemente  et Federico Fresi avec Camilla Cerulli. Les interprètes du Pas à cinq : Virna Toppi et Nicola Del Freo (en alternance avec Martina Arduino et Marco Agostino ; Maria Celeste Losa et Mattia Semperboni), Alessandra Vassallo, Gaia Andreanò, Caterina Bianchi en alternance avec Chiara Fiandra, Alessia Auriemma, Greta Giacon.

Partager