D’oeil et d’oubli

Chorégraphie : Nans Martin

Distribution : Guillaume Barre, Perrine Gontié, Rémi Leblanc-Messager, Claire Malchrowicz, Nans Martin, Sylvain Olivier, Joan Vercoutere

Musiques : Sylvain Ollivier

Nans Martin poursuit sa recherche chorégraphique pour exprimer l’indicible avec sa nouvelle création, D’œil et d’oubli, présentée pendant le Festival Faits d’Hiver à La Cartoucherie.

Ce que le chorégraphe nous transmet avec cette pièce est surtout un état d’âme qui reflète une histoire du passé, intime, qui peut toucher chacun de manière différente. Les corps ne disparaissent pas, ils se transforment en exprimant un vécu intérieur qui reste silencieux et mystérieux. C’est le propos du chorégraphe qui fonde cette pièce sur des références biographiques.

Au départ, les six interprètes sont confrontés à une lumière qui petit à petit s’éteint. D’un calme apparent, ils se laissent aller dans des solos reflétant chacun une histoire personnelle.

Le seul décor sur scène est une construction faite de plusieurs morceaux de bois. Au fur et à mesure, elle attire l’attention des danseurs qui la détruisent symboliquement comme pour se défaire de souvenirs passés. Mais les éléments ne sont pas tout à fait jetés ou détruit ; ils sont recomposés en guise d’une nouvelle vie qui renaît. Nans Martin utilise un langage chorégraphique linéaire grâce auquel le public peut s’emparer des émotions transmises par les interprètes. Chacun est singulier et manifeste son état d’âme. Les lumières basses utilisées dans cette pièce favorisent encore plus l’atmosphère intime qui se dégage.

La reconstruction sous une nouvelle forme du seul élément scénique transmet un message positif et nous rappelle en quelque sorte l’affirmation du philosophe grec Anaxagore, attribuée à Lavoisier sous la forme que l’on sait : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Ainsi les expériences de vie qui ont inspiré cette pièce se voient transformées grâve à un processus de réflexion actif et producteur de nouveaux chemins.

D’oeil et d’oubli sera présenté le 22 Février 2017 pendant le festival Les Hivernales à Avignon.

Partager