Finding now

Chorégraphie : Andrew Skeels

Distribution : Tom Guichard, Nicolas Grosclaude, Noémie Ettlin,Hugo Ciona, Mellina Boubetra

Musiques : Albinoni, Bach, Haendel, Purcell, Scarlatti, Vivaldi, Tchaikovsky

Finding now, ch.Andrew Skeels-ph.Dan Aucante

Finding now, ch.Andrew Skeels-ph.Dan Aucante

C’est un excellent choix d’Olivier Meyer, directeur du Festival Suresnes Cités Danses, que celui de confier la clôture de la 26ème édition de la manifestation  à Andrew Skeels, chorégraphe américain qui, déjà l’année dernière, pour les 25 ans du festival,  avait créé Fleeting. Son parcours est éclectique et aventureux. Il a commencé sa carrière comme danseur hip hop et, à seulement 17 ans, il passe à la danse classique pour ensuite être engagé aux Grands Ballets Canadiens. Avec cette compagnie, il a l’opportunité d’interpréter les grands rôles de ballets de Kylian, dont il aime le style raffiné et la construction des duos, de Mats Ek qui, avec sa danse parfois surréaliste et novatrice, lui ouvre de nouvelles perspectives de recherche et d’Ohad Naharin qui a eu un grand impact sur sa manière de concevoir et de structurer son travail de chorégraphe.

Tout ce bagage que l’on retrouve dans les chorégraphies d’Andrew Skeels ne lui empêche pas de développer sa propre recherche qui se révèle très riche et capable de faire évoluer mutuellement le langage chorégraphique contemporain avec le hip hop. Le résultat est puissant et émotionnellement très fort, la gestuelle étant débordante d’inventivité.

Avec la création Finding Now, il nous incite à réflechir sur le présent pour en profiter totalement. « Toute notre vie, explique le chorégraphe, se développe dans le présent. Nous perdons beaucoup de temps pour essayer de programmer le futur ou regretter le passé. Le présent, pour moi, c’est être complétement ouvert sur ce que nous vivons et profiter de l’énergie qui nous entoure et de toutes les relations qui peuvent naitre entre les êtres humains. A travers la danse, je retrouve cet espace, la paix, la solitude et je m’approprie mon présent ».

Finding Now, à travers des images esthétiques et fluides et des passages où les danseurs font preuves de leur maîtrise de la danse hip hop, peut être vraiment vue comme une représentation de différents moments de notre vie, chacun avec ses couleurs et ses émotions.

« Le processus de recherche du mouvement a été le moteur principal de cette création, affirme Andrew Skeels. Chaque jour, j’entrais dans le studio avec une série d’images et d’idées qui m’ont servi de points de départ pour la pièce. Certaines fois, il s’agissait de passages simples où les mouvements fluides s’alternaient à d’autres plus brefs, plus isolés. Je m’interrogeais : à quoi ressemblerait un duo avec seulement des ports de bras ? Quel résultat obtiendrais-je si dans un trio le poids de chaque danseur semblait être partagé ? Et que serait une danse où une personne tomberait constamment, relevée par les autres ? À partir de ces réflexions, nous avons développé la majeure partie du matériel chorégraphique de la pièce ».

Les cinq danseurs de Finding now, chacun avec des qualités techniques différentes, contribuent avec leurs performances au succès de cette pièce, très bien écrite. A la base, il y a un gros travail de précision et de confiance mutuelle entre eux et Andrew Skeels. Ce dernier tient particulièrement à soutenir ses danseurs pour qu’ils se puissent se sentir à l’aise et donner le mieux d’eux-mêmes. Cela leur permet aussi de prendre plus de risques, d’être plus audacieux et de s’engager dans la recherche de nouvelles formes de mouvement. En fait, une des qualités qu’Andrew Skeels demande aux danseurs avec qui il travaille est de pouvoir développer le sens d’appartenance à une communauté pour partager cet esprit avec les autres artistes et le public.

Sur les musiques baroques d’Albinoni, Bach, Haendel, Purcell, Scarlatti et Vivaldi, c’est véritablement une joie d’assister à une danse si riche, capable de mêler les voltiges hip hop à des duos plus intimes et fluides. La chorégraphie réserve aussi des surprises, parfois des artifices visuels qui attirent notre attention sur l’instant. La salle du théâtre Jean Vilar de Suresnes salue avec une grande ovation Finding now.

Andrew Skeels présentera à du 28 juin au 4 juillet 2018 à Genève une nouvelle création avec le Ballet du Grand Opéra de Genève sur le musiques de Tchaïkovski et Schumann  et dans la saison 2018/2019 deviendra chorégraphe en résidence aux Grand Ballets Canadiens pour créer une nouvelle pièce sur les musiques de Beethoven.

                                                                                                                                                                                                                                Antonella Poli

Partager